Jvoudrais pas crever

16 mars 2005

Vertige de l'avant

       Le premier lundi j'y suis allé avec mes parents.Hauts plafonds,chaises aux dossiers immenses.Je me sentais minuscule,vulnérable.Il était assis en face de nous,comme entouré de plantes vertes;et il posait plein de questions.Ma mère répondait la plupart du temps,mon père un peu moins souvent.J'avais envie de pleurer.Pas de larmes,elles attendront que je sois loin de leurs regards,mais gorge si serrée que je ne pouvais pas parler.Je n'ai meme pas essayé.Je sais que prononcer le moindre mot aurait tout fait exploser.
En sortant de là,j'étais honteuse,triste.Je me sentais mal,physiquement et mentalement.
       Le deuxième lundi je devais y aller seule et j'avais peur.Les jeunes sortaient de leurs lycées,moi j'étais sortie comme une furie du collège,doublant ceux qui marchaient plus lentement.J'étais pressée.Ils allaient trainer dans les rues,peut etre réviser leurs cours,regarder la télé.Moi j'avais 15ans et j'allais chez mon psy.
Et ce silence qui revenait trop souvent.Ma mère n'était plus là pour répondre aux questions.J'étais seule,il était immense en face de moi.Je regardais ses mains,je regardais par la fenetre,j'évitais ses yeux.Il ne me quittait pas du regard.
Sortie de là,je me sentais comme plus légère.J'ai attribué ce soulagement à son art.Mais aujourd'hui je pense que j'étais heureuse que tout soit terminé.Au moins pour aujourd'hui.J'avais une semaine avant que le supplice recommence.
        Le troisième lundi j'étais toujours aussi anxieuse.Triste,morose,j'ai mis une fois de plus les pieds dans la salle d'attente.Il y avait une fille,un peu plus vieille que moi sans doute,penchée sur un livre.J'avais honte qu'on me voit là.J'ai attrapé le premier magazine venu pour me cacher le visage.Regardant l'heure toutes les minutes.Le coeur près d'exploser.Envie de fuir.J'aurais pu le faire,mais j'aurais eu des problèmes avec mon père.
Il est arrivé.Je l'ai suivi.Et puis j'ai essayé de remplir les blancs,d'une voix terne et basse.
          Le quatrième et le cinquième lundi il m'a demandé de lui raconter les reves que je faisais la nuit.J'ai eu la chance de toujours m'en rappeler avec précision,dans tous leurs paradoxes.Ca me faisait des choses à dire.Ca allait mieux.
Et puis il a conclu que dans tous revenait la notion d'injustice.J'ai réfléchis là dessus.C'était sans doute assez vrai.
       Le sixième lundi j'ai trainé dans les rues,fais exprès d'arriver en retard.J'ai parlé fort,je l'ai regardé dans les yeux.Rire,sourire,je sais faire.Oui je sais bien jouer la fille joyeuse quand il le faut.Quand dire le vrai est trop fatiguant ou trop déplacé.
        Le septième lundi s'est passé normalement.
       Le huitième lundi a vu ma délivrance,il m'a dit que j'avais l'air d'avoir résolu une partie de mes problèmes,qu'il avait confiance en ce ''mieux'',qu'il pensait arreter les séances là,que je pouvais revenir si ça allait pas...blablabla
C'était l'hiver quand je suis sortie.Il faisait nuit et les rues étaient déjà vides.J'avais envie de rire,de courir,de pleurer,de crier.
C'était fini.Je n'allais plus compter les jours qui me séparaient du fatidique lundi soir.Adieu salle d'attente,adieu murs,adieu chaises,adieu angoisse.
J'avais toujours aussi mal en moi.J'étais toujours MOI.Ca n'avait servi à rien puisque je n'avais pas collaboré.Mais je n'avais pas demandé à mettre les pieds là bas.Sentir que quelque chose n'allait pas chez moi m'a encore plus tourmenté l'esprit.
Quand j'ai dis à mon père que les séances s'arretaient là,il a eu l'air surpris.Il m'a regardé et m'a demandé'' ah oui?déjà?c'est bizarre...''
Je me sentais coupable.
Mais on en a plus jamais reparlé.

Posté par Petite conne à 19:13 - Commentaires [12] - Permalien [#]

finalement...

D'avoir cru.D'avoir imaginé.D'avoir seulement pu y penser...
Quelle idée.Quelle idée pathétique et décalée.Quelle connerie phénoménale.Je m'en voudrais presque.
Si seulement je pouvais arreter de me dire que....
Le possible n'est pas possible.
Non non non.

Posté par Petite conne à 18:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mars 2005

Ca ne sert à rien

p1290023

CanalBlog déconne à mort...,enfin au moins chez moi,depuis ce matin.

Je ne veux pas faire de tempête dans un verre d'eau mais, commence à en avoir marre,marre,marre.Pour un peu je serais agacée au point d'aller écouter une chanson de Kyo que je vois sur mon ordi...Sans doute ma soeur qui l'a téléchargée.Pas bien.

Oulaa ça change de Marilyn Manson ou The Vines.(.J'imagine qu'on a toutes notre coté pouff.Mais bon.)

Une histoire larmoyante,NON,émouvante (excusez moi),de mort,de beauté,de peine et d'amour.Sont malins les Kyo,savent ce qui plait aux adolescentes.

Enfin l'histoire de Sarah,moi,jmen fous.J'avais chaud,maintenant je suis glacée.Maison tombeau.Jsais pas,jpense à Antigone,envie de le relire.Envie de relire l'histoire de la folle et onirique Nadja.André Breton est un connard prétentieux et homophobe mais...qu'est ce que ce livre est beau....

Aller j'arrete de divaguer.

Posté par Petite conne à 17:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Soupir

C'est drole.On veut tout controler,on veut tout penser et organiser.On a déjà tout imaginé.Et puis rien ne se passe comme prévu.Tout va de travers.Rien n'arrive au bon moment.Croiser ou lieu de rencontrer.J'ai fais ça toute la journée.

C'est dommage.Mais bon,je ne vais pas me lamenter sur tous ces actes manqués.Je me dis que je ne vais pas penser à demain,essayer d'arranger les choses au mieux.C'est dur.Et puis ça ne veut pas dire que ça va mieux se passer pour autant.

Sinon je suis passée à la fnac.Vu 3cd qui me tentaient bien.Dont celui de Romain Humeau,chanteur de Eiffel.Je crève si je ne l'ai pas.Mais il y a aussi le nouveau Raphael...et puis jvoudrais aussi la musique de La marche de l'empereur comme c'est Emilie Simon qui l'a fait...Et puis,et puis,et puis.

Merde,c'est chiant d'etre pauvre.

Et je suis aussi allée baver sur les livres.Tellement de choses à lire....effarant.Je les veux tous,je les veux,je les veux.Aller quoi..je suis pas si difficile comme fille...

Ah ouais,je suis aussi allée voir les dvd et franchement,.... blablablablablaaaaaaaaa.........

Je ne mettrais plus jamais les pieds là bas.

Posté par Petite conne à 16:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2005

Ecoute le silence des frontières

      souris ou saigne
souris aux drames
la tête en arriére
soledad        

Posté par Petite conne à 20:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

        Des fois j'oublie que les autres souffrent aussi.J'oublie que je ne suis pas la seule à avoir mal,pour ci,pour ça.J'oublie que je ne suis qu'une humaine entre plein d'autres,que je n'ai rien de plus,rien de moins.J'oublie qu'il y a pire.J'oublie que je dois etre heureuse.Si tout ne va pas si bien,tout ne va pas si mal après tout.Aurais je tort de me focaliser sur mes ''problèmes''?De me faire du mal en y pensant?Mais je ne peux pas ne pas y penser.Chaque jour,je cherche à les résoudre.Ca me fait avancer.Et réagir.Parfois.

    Et là,juste là,juste pour ça,je voudrais etre telle qu'on me croit,telle qu'on me voudrait.Pas autrement.Ni mieux,ni moins bien.Ne plus chercher à correspondre,ne plus chercher à mériter.Ne plus sonder les regards et avoir peur d'y lire la déception.

     J'voudrais..faire le vide.Savoir arreter la machine à penser qui vit dans ma tete.Bon ou mauvais,tout se cotoie,et jamais rien ne se tait.

Posté par Petite conne à 16:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Elle a laissé la fenetre ouverte.Aujourd'hui il fait encore froid mais le soleil est là.Ca la rend plutot joyeuse,pour un dimanche.Elle pense à ses vetements d'été,voudrait renier les pulls qui font sa vie depuis des mois.Elle s'amuse à sauter sur son lit en écoutant les rita mitsouko...et puis voilà.Va falloir se remettre à ses dissertations.Horreurrrrrr.

Posté par Petite conne à 13:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Rebecca

Très bon film.Il m'a semblé court,pourtant il dure presque 2heures je crois.J'avais voulu le voir ayant aimé le livre de Daphné du Maurier dont il est adapté.Bien ça,connaitre l'histoire a un peu tué le suspens.C'est d'autant plus étrange d'y avoir trouvé de l'interet.

Faudrait que je relise Daphné tiens.Lu trois ou quatre romans d'elle,à chaque fois beaucoup aimé.

Posté par Petite conne à 13:40 - Pages et images - Commentaires [2] - Permalien [#]

Temps

Croiser dans la rue celle qui fut ma meilleure amie pendant 13ans.Elle,avec des gens.Moi avec d'autres.La voir,etre surprise,lire l'étonnement dans ses yeux.Car elle m'a vue elle aussi.En une fraction de seconde,décider si on va s'arreter ou pas.Ca veut tout dire.Cette hésitation ne devrait pas exister.Elle n'aurait pas du etre là.S'arreter.A peine,déjà je suis attirée plus loin,elle recule un peu en me disant qu'elle a arreté la fac.Je lui souhaite de réussir son concours.Sourires.Et elle est déjà partie.Peut etre que je me suis retournée dans le sens de ma marche avant elle.C'est peut etre moi qui suis partie en premier.C'est allé si vite.

Elle.J'aimais sa blondeur,ses yeux noirs,son visage,ses parents,sa vie...parce que j'étais tout son contraire.Je la trouvais si belle.Je l'aimais.Elle m'aimait aussi,je le sais.

De déchirements en incompréhensions.De larmes en regrets.

Elle a disparu de ma vie comme elle a disparu au coin de la rue.Si vite malgré tous ces souvenirs.Parce que oui j'avais changé.Parce que oui,je n'étais pas délirante,j'étais à des kilomèrtres d'elle.Parce qu'elle avait changé elle aussi.Je ne supportais pas de la voir comme ça,ma ptite princesse blonde est devenue le sosie de Britney Spears.

Et aujourd'hui je me demande si je ne devrais pas me débarasser de toutes ses lettres.J'en ai une cinquantaine,bien rangées,bien classées.Pleine de poussière.Je ne suis plus amère mais je ne vois pas pourquoi un jour j'irais relire tout ça.J'ai toujours beaucoup brulé,jetté ce que je considère comme superflu.Déménager souvent aide à se détacher de certaines choses.Mais ses lettres,je les ai gardées quand meme.Et je me demande pourquoi.

Vider la boite.Cendres.Nouveaux déchirements,peu douloureux cette fois.

Et puis remplir la meme boite,avec du nouveau.

Posté par Petite conne à 13:27 - Lointaine enfance,maudite adolescence - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2005

Toute vanité mise à part,d'ailleurs je peux bien faire la maligne puisque ça remonte 2ans en arrière maintenant,mais en terminale j'étais LA référence en littérature.Celle qui avait le savoir,et accessoirement,celle qui avait la meilleure moyenne dans la matière.

Ca me foutait une pression terrible,je voulais etre à la hauteur,pas vraiment pour eux,mais pour ma petite fiereté perso.Je n'ai jamais flanché.

Aujourd'hui encore,chez les deux filles de mon lycée qui elles aussi,ont atteri en lettres modernes,le mythe continue.J'ai beau avoir eu 3/20 en dissert,j'ai beau ne pas avoir eu mon 3ème semestre,elles sont là à dire ''bahhhh de toute façon,toi tu vas y arriver,t'es trop douée''.

Moi pas comprendre.Mais moi bien aimer qu'on croit en moi.

Posté par Petite conne à 20:18 - L'art de parler de rien - Commentaires [0] - Permalien [#]